Mise en oeuvre

Quelques conseils 
 

Béton durable et qualitatif ? Cela commence par une bonne mise en œuvre du ciment. Et pour ce faire, vous pouvez donner à vos clients un certain nombre d’astuces importantes.

Eau: mieux vaut trop peu que trop

Il est recommandé de limiter le volume d’eau de gâchage. Le béton et le mortier ne s’en verront que meilleurs et plus résistants. Si l’on ajoute trop d’eau lors du gâchage, le béton présentera une résistance trop faible. La règle d’or est la suivante : pas plus d’eau de gâchage que nécessaire, pour une bonne réalisation.

Temps de réalisation: importance de la température

   - Durée ‘ouverte’ du béton frais et des mortiers: 1 à 2 heures à 20 °C. 
   - Cette durée peut varier, selon la composition du mortier et la température ambiante.
   - 
Des températures élevées (> 20 °C) accélèrent la réaction du ciment et de l’eau. Ce qui peut
      raccourcir la durée de réalisation. En cas de températures ambiantes élevées, il est dès lors
      recommandé d’utiliser un ciment à réaction relativement lente.
   - D
es faibles températures ralentissent la prise et le durcissement, un ciment rapide est plus adéquat.
   - 
Hiver : le mortier/béton ne doit pas descendre sous une température de +5 °C pendant les 72
      premières heures: le béton/mortier jeune est en effet très sensible au gel.

Compactation

Pour supprimer les bulles d’air du mortier, il convient de compacter le béton/mortier, par exemple à l’aide d’une aiguille vibrante.

Post-traitement: protection contre le dessèchement

Très important: au cours des premiers jours du durcissement, il convient de veiller à ce que suffisamment d’eau reste dans le mélange (par le biais d’un film en plastique ou d’une humidification régulière). Un séchage prématuré peut interrompre le processus de durcissement. Conséquences: peu robuste, fissuration et effritement de la surface.