Le regroupement des connaissances double la force

Laboratoire de technologie appliquée pour le béton, le ciment et les granulats

Le secteur de la construction est en constante mutation. Nouvelles visions, nouvelles tendances. Cela signifie qu’il faut répondre aux souhaits et besoins spécifiques du client dès la phase préliminaire. Il est essentiel de s’adapter et d’évoluer et c’est précisément ce que font CBR et ENCI.

‘CBR et ENCI travaillent en étroite collaboration avec l’activité granulats de Sagrex. Les laboratoires du béton, du ciment et des granulats ont dès lors été regroupés en une seule division : The Applied Technology Laboratory. Ce laboratoire est implanté dans quatre sites aux Pays-Bas et en Belgique.’ Nous donnons la parole à Joris Schoon, Applied Technology Laboratory Manager : il brosse le tableau d’un centre de connaissances hautement qualifié en matière de construction et d’infrastructure. ‘Notre organisation dispose en interne d’une énorme quantité de connaissances dans les domaines du ciment, du béton et des granulats. Nous voulons pouvoir répondre le plus rapidement possible et de la manière la plus souple qui soit à toutes les questions de nos clients. C’est pourquoi nous optons pour une collaboration intensive de nos laboratoires de recherche.’

Collaboration intensive

Joris Schoon: ‘Nos chercheurs – qui ont chacun leur expertise spécifique – cherchent ensemble les meilleures réponses aux questions techniques de nos clients. En même temps, ils s’efforcent de recueillir des connaissances par la recherche innovante. Ils veulent ainsi apporter des réponses aux demandes techniques de plus en plus pointues du marché, qu’il s’agisse de durabilité, d’optimalisation du processus et d’exigences environnementales ou de l’évolution rapide des techniques de construction.’

Belgique vs. Pays-Bas

En regroupant les connaissances dans nos propres rangs, nos entreprises progressent nettement sur la voie de la construction de demain axée sur la demande. Joris Schoon : ‘La diversité de la construction est énorme et ne cessera d’augmenter. À cela s’ajoute le fait que nous fournissons à la fois les marchés belge et néerlandais, qui sont tout à fait différents. Ces marchés ont bien sûr leurs spécificités propres, soulevant des questions et problèmes différents. Il incombe à notre nouvelle organisation de leur apporter des solutions toutes faites.’

Qu’en est-il des sous-produits ?

Le laboratoire de technologie appliquée (Applied Technology Laboratory) ne répond pas seulement aux questions émanant du marché. L’organisation a également des contacts étroits avec le monde universitaire pour élargir ses connaissances par le dialogue et un soutien spécifique. Elle apporte également un appui aux projets complexes, comme la rénovation du Maastunnel (tunnel sous la Meuse) à Rotterdam. Joris Schoon : ‘Un projet de ce type suscite bien sûr des questions très spécifiques quant à la composition des matériaux à utiliser. Nous jouons un rôle consultatif. Outre la recherche pour les clients, nous faisons également de la recherche intensive pour nos propres processus de production, notamment sur l’utilisation de matériaux recyclés dans nos différents processus de production. Nous examinons également les possibilités d’utiliser des produits résiduels de nos carrières en guise de matières premières à part entière pour de nouvelles applications. Et nous nous efforçons constamment d’améliorer la durabilité de nos propres processus de production. En réalité, nous vivons une époque particulièrement intéressante au sein de HeidelbergCement. Le laboratoire de technologie appliquée peut vraiment faire une différence.’